bujo.txt – le bullet journal électronique

Publié par David le

J’avais déjà posté un sujet assez similaire il y a quelques années sur mon blog perso (la todo list of death). Depuis j’ai re-dévouvert le bullet journal, puis j’en suis revenu, puis j’y suis retourné… et au final ma méthode s’est encore épurée, alors j’ai envie de vous en faire part un petit peu.

Aujourd’hui, j’utilise une version ultra-épurée de la méthode bullet journal. Je faisais ça dans un cahier papier jusqu’il y a peu, et puis après moulte tests, j’ai décidé d’appliquer les mêmes principes en les adaptant dans un fichier texte tout con.

Du coup, ça donne une sorte d’hybride entre un « log » (journal, en informatique, où les entrées les plus récentes sont en haut, comme les « blogs », raccourci de web-log, avec la dernière entrée en haut quoi) et un bujo. Ca fonctionne sur la base de deux fichiers : un « bujo.txt » qui est le bujo en lui-même, et un « done.txt » pour recenser les trucs passés que je n’ai plus envie d’avoir dans les pattes.

Etape 1 – créer un fichier texte bujo.txt

Vous ouvrez votre éditeur de texte préféré, et vous créer simplement un fichier bujo.txt. C’est vraiment pas mal d’utiliser une police à chasse FIXE, comme « courier » ou les équivalents open source, parce que ça permet de créer un document bien clean avec un espace fixe de 3-4 espaces vides devant les entrées, pour insérer vos codes.

Mes codes sont un peu les mêmes que j’utilisais dans mon bujo :

Codes bujo :

. tâche à faire
* . tâche prioritaire, ou un truc important
v tâche effectuée
> tâche reportée
x tâche annulée
D tâche déléguée @la personne à qui je l’ai déléguée
+ sous-tâche
+ sous-sous-tâche
° évènement fixe dans le temps (RV, évènement…)

@ communiquer avec qqun
§ source documentaire : bouquin, site, etc.

Evidemment, on peut créer des codes comme on veut. On peut aussi utiliser un type de document qui permette la mise en forme pour pouvoir ajouter de la couleur, du surlignage, etc. Je préfère le format texte brut tout con, parce que ça me permet de l’ouvrir et de l’éditeur depuis Dropbox sur mon téléphone aussi (voir plus loin).

Etape 2 – Créer votre « future log »

Vvous commencez par créer votre « future log » pour les trucs à faire plus tard, en mettant seulement les noms des mois où vous avez déjà des trucs de prévus (je vous copie/colle un extrait du mien) :

### FUTURE LOG ###

MARS

. passer tous mes sites en SSL
° 20 au 24 mars stage antifragile
° 31 mars, remise manuscrit grand froid

AVRIL

. refresh manuel PDF et diffusion Creative Commons

MAI

 . blablabla
 . etc.

Etape 3 – créez vos « dailies » (entrées quotidiennes)

Là, comme dans le bujo normal :

09/03 – SAM
. ecriture ++
. train 16h28, départ 15h
. etc.

08/03 – VEN –

@ messenger Yaya, avalanches et prépa physique
° 16h à 20h portes ouvertes machin
. écriture ++
. etc.

Pour chaque jour, vous allez voir s’il y a des trucs à faire qui sont en attente dans le futur log.

Etape 4 – créez d’autres modules

Avant ou après le future log, vous pouvez sans problème ajouter des modules divers et variés.

Des « trackers »

Perso je mets mes trackers sous forme de code à côté de chaque jour, comme ceci :

09/03 – SAM – MCYI

M, pour méditation
C, pour cohérence cardiaque
Y, pour Yoga (je fais des salutations au soleil tous les jours en ce moment)
I, pour Introspection

Vous pouvez évidemment créer un module à part aussi.

A vous d’inventer…

Un calendrier

La police à chasse fixe vous permet de créer des calendriers qui se tiennent dans un fichier texte (je fabrique un mois purement au pif ici) avec juste des espaces et des retours de charriot :

s6 — 01 02 03 04 05 06 <- stage machin
s7 08 09 10 11 12 13 14
s8 15 16 17 18 19 20 21 <- vacances zone C
s9 22 23 24 25 26 27 28 <- vacances zone C
s10 29 30 31

Un module « objectifs »

Soit des objectifs par mois, que vous pouvez simplement noter dans votre future log, ou encore pour l’année, dans une rubrique à part (genre au fond du fichier après les future logs, ou tout en haut, histoire de les voir souvent).

Un module « rêves »

Pour tous ces trucs qui vous font vibrer mais pour lesquels il n’y a pas encore d’échéancier 😉

Etc.

Etape 5 – alléger le bujo.txt en coupant / collant les jours passés vers « done.txt »

Une fois que vous avez trop de dailies dans les pattes, vous pouvez couper et coller les jours passés vers un fichier done.txt, où vous pouvez recenser toutes les tâches passées, faire une analyse de ce qui marche ou pas, de ce que vous faites ou pas, etc.

Ce fichier là peut être dans votre dropbox ou pas. A vous de voir si c’est utile.

Les avantages de cette méthode sur le bujo en papier :

  • C’est plus rapide à éditer (copier/coller, possibilité de se louper sans sortir le correcteur blanc, etc.)
  • Ca se synchronise partout via dropbox ;
  • Ca évite de devoir se trimballer un carnet en plus ;
  • Ca permet de faire des recherches en plain text (soit depuis l’éditeur texte, mais même aussi depuis votre système d’exploitation, et d’accéder directement au fichier et au bon endroit en zéro clics…
  • Ca vous permet d’envoyer votre planning par mail (en tout ou en partie) à n’importe qui en deux secondes avec un simple copier / coller

Voilà.

J’espère que ça vous sera utile 🙂

David

Faites tourner ! 🙂
20
Catégories : ressources

1 commentaire

Rapha Hell · mars 9, 2019 à 6:56

Encore mieux que la to-do list of death qui tue! Autre système qui marche bien, c’est Google keep 😉 Même principe, et ya une app sur smartphone, qui te permet d’avoir un widget sur ton écran d’accueil !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
http://www.3volution.fr/bujo-txt-le-bullet-journal-electronique">